Accéder au contenu principal

L'école est finie !

Mon petit coeur,

En ce début de mois de juillet tu passes tes derniers jours en toute-petite section et j'ai un pincement au coeur.

J'ai l'impression de ne pas t'avoir vu grandir.

Tu as presque 3 ans et demi (important le demi !) et tu as fait tant de progrès cette année...
Auparavant craintif pour monter à l'échelle tu es dégourdi à présent, un vrai champion de draisienne qui tombe, se ramasse et repart...
Tu t'es fait des copains et il ne se passe pas une semaine sans que tu insistes pour aller chez l'un d'eux ou en inviter un.
Tu as appris à peindre, faire du vélo, aller aux petites toilettes, te repérer dans le temps, négocier avec les autres, raconter des histoires, chanter....
Cette classe d'une quinzaine d'enfants a été pour toi l'occasion d'expérimenter tes premières relations en collectivité en te sentant accueilli, respecté et materné parfois comme doit l'être un enfant de moins de trois ans.
Sans programme, sans contrainte de "faire", tu as pu évoluer dans une classe à ta mesure, ronde comme l'enfance et pleine de jeux.


A tes côtés je suis devenue "parent d'élève", ce mot me faisait un peu peur j'avoue...J'avais en tête les mères trop fusionnelles, trop superficielles, trop cramponnées à leur gamin. J'ai vite compris que toutes les mamans investies au sein de l'école était comme moi, aimantes et désireuses de faire au mieux.
J'ai pu, grâce à ton institutrice formidable qui m'a refait croire à l'école, rester avec toi en classe quand je le voulais et même proposer des choses à tes camarades. Nous avons fait le carnaval ensemble, nous sommes partis à la bibliothèque, nous sommes allés faire du modelage chez un potier, nous avons pique-niqué avec tes copains....J'ai aussi passé de nombreux moments à écouter les histoires que la maîtresse contait, toi sur un de mes genoux et ton petit frère encore bébé sur l'autre.

Je peux le dire : tu aimes l'école et je suis heureuse que tu aies passé ta première année d'élève au sein de cette classe !
La semaine dernière, à la remise des cadeaux pour la maitresse et l'atsem, je me suis sentie nostalgique. Je saurais te raconter plus tard combien cette année a été formidable pour nous.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vacances....Vers une vie plus "slow"

Je sais pas si comme moi vous avez remarqué le nombre de magazines qui traitent du "slow". Ce mode de vie, plus lent, plus sain, respectueux de notre rythme serait la clé pour une famille épanouie. Alors en cette période estivale et de vacances pour la plupart d'entre nous, j'avais envie de traiter de cette thématique.
"Slow" quand je pense à ce mot j'ai en tête la farniente, les bons ptits plats mijotés, la convivialité et le rire des enfants qui jouent dans le jardin en n'en plus finir. Il faut dire que notre société, millimétrée, pressée, chronométrée nous enjoint au cours de l'année à aller plus vite et respecter ces maudites horaires qui ne sont pas en accord avec notre propre chronobiologie. Quel stress le matin quand il faut courir pour préparer son enfant à aller à l'école alors qu'il est tout ensommeillé et qu'on prendrait bien le temps de jouer.... Quel dilemne quand on aimerait avoir le temps de cuisiner un peu mais qu'…

"Alors, il fait ses nuits ?"

Je suis sûre que, debout devant ton miroir à 5h du mat (et encore 5h jsuis sympa, ça peut-être moins...) tu t'es demandée comment tu faisais pour survivre aux nuits hachées et trop courtes.
Et oui car un bébé ne doit pas faire ses nuits à 5kg ! Oui tu lis bien, ceux qui écrivent cela t'ont menti car le sommeil dépend avant tout de la maturation neurologique de l'enfant, mais de ceci j'en parlerai dans un prochain article.
Tu te dis c'est bien beau tout ça mais en attendant je fais quoi moi avec mes cernes qui tombent jusqu'aux genoux, mon irritabilité chronique et mes neurones qui ne connectent plus ?
Tout d'abord don't worry ! La nature a bien prévu les choses.....
Si tu as la chance d'allaiter continue. Ton corps produit de la prolactine qui te permet de te rendormir facilement. Un peu comme un somnifère naturel sans les effets secondaires. Donne le sein quand ton bébé le réclame. Il se rendormira mieux et toi aussi. Ton corps, passé au mode "no…

Comment j'ai décidé de me passer de l'école publique

Elle était tant attendue cette rentrée.... Après 9 semaines de longues vacances à avoir les 2 petits coeurs avec moi, j'étais, j'avoue, heureuse à l'idée que le plus grand reprenne l'école afin de me poser un peu avec le plus petit. Je pensais même commencer l'adaptation chez la nounou pour Mini Coeur de 6 mois. Mais rien ne se passa comme prévu...
Petit Coeur avait déjà été à l'école dans une toute petite section géniale où il était accueilli avec bienveillance et avec toute la disponibilité et la douceur possible. Cette année avait été fabuleuse pour entrer en contact avec l'école tant pour lui que pour son papa et moi en tant que parents d'élèves ! (j'en parle ici l'école est finie)

J'appréhendais par contre cette nouvelle rentrée car il y avait 31 élèves inscrits dans chaque classe. Plutôt de nature positive et combative je me disais "c'est pas possible, l'inspecteur va ouvrir une nouvelle classe !". J'y croyais vr…