Accéder au contenu principal

Vacances....Vers une vie plus "slow"

Je sais pas si comme moi vous avez remarqué le nombre de magazines qui traitent du "slow". Ce mode de vie, plus lent, plus sain, respectueux de notre rythme serait la clé pour une famille épanouie.
Alors en cette période estivale et de vacances pour la plupart d'entre nous, j'avais envie de traiter de cette thématique.

"Slow" quand je pense à ce mot j'ai en tête la farniente, les bons ptits plats mijotés, la convivialité et le rire des enfants qui jouent dans le jardin en n'en plus finir.
Il faut dire que notre société, millimétrée, pressée, chronométrée nous enjoint au cours de l'année à aller plus vite et respecter ces maudites horaires qui ne sont pas en accord avec notre propre chronobiologie. Quel stress le matin quand il faut courir pour préparer son enfant à aller à l'école alors qu'il est tout ensommeillé et qu'on prendrait bien le temps de jouer.... Quel dilemne quand on aimerait avoir le temps de cuisiner un peu mais qu'avec deux enfants en bas âge le soir on y arrive pas...



Pourtant les enfants nous ramènent tout le temps au "slow". Avez-vous remarqué comme ils sont concentrés sur ce qui a de l'importance pour eux (oui ça peut-être d'aligner des petites voitures, activité trèèèèèèèèès importante pour eux à 3 ans...) ? Nous négligeons ces moments, adultes pris dans notre temps, toujours anticipant le futur et regrettant déjà le passé. Si vous avez comme moi essayé d'interrompre votre enfant dans son activité vous verrez comme il est difficile pour lui d'en sortir. C'est normal, le temps n'existe pas pour lui, il est dans cette présence complète à ce qu'il fait que dans de méditants vont chercher à ressentir toute leur vie...

Toucher les arbres avec Petit Coeur

Isabelle Filiozat dans "au coeur des émotions de l'enfant", nous rappelle de nous poser une question essentielle quand il s'agit d'enfant : "Qu'est-ce qui a de l'importance pour moi ?". Quand votre enfant ramasse les cailloux du chemin alors que vous devez rentrer manger à midi pile (pourquoi midi pile ? Serait-ce grave de manger à 13 h ?) et que vous vous impatientez, tentez de vous connecter à lui et de ressentir ce qu'il expérimente. Après tout, êtes-vous contrainte par quelque chose d'essentiel à faire à la maison ou est-ce juste la pendule que vous avez en tête qui vous oblige à dire sur un ton exaspéré "Bon tu te dépêchés là, c'est bientôt l'heure de manger !" (C'est du vécu😉).

Alors promis, cet été je fais des efforts pour faire "slow" avec mes enfants....

Voilà en vrac quelques idées :

Je lâche sur les horaires... Pas grave si Petit Coeur de 3 ans s'endort un peu trop tard (bon avec des limites quand même, je le connais le loustic qui pourrait lire 20 bouquins pour pas dormir !) et il se réveillera à l'heure qu'il veut... Pas grave si le repas n'est pas prêt à l'heure prévue (apéroooooo !)

Je laisse Petit Coeur gérer son temps comme il le souhaite, je m'extasie sur une fleur avec lui, je regarde la fontaine couler et plonge mes mains dans l'eau glacée, je lui raconte des tas et des tas d'histoires merveilleuses et je le laisse trimbaler ses petites voitures de pièce en pièce.

Je prends le temps d'observer. Je laisse les anticipations anxieuses aux vestiaires et je ressens. Comme le sourire de mes enfants est beau, comme la vie s'agite autour de moi et en moi. Comme la brise sur mon visage me fait du bien, comme l'eau sur ma peau est précieuse...

J'arrête d'anticiper que Mini Coeur, 4 mois, dorme à tel ou tel moment. Je le laisse lui aussi faire sa vie de bébé sur son tapis, regarder les feuilles s'agiter, tenter d'interpeller son frère d'un "arreuh", et râler pour qu'on le prenne dans les bras...

J'essaie de prendre un temps "douceur" pour moi le matin, un thé au soleil, une pensée positive en respirant profondément...

Je prends le temps de discuter, échanger, vivre avec mes amis et ceux que j'aime....

Faire des bolas et profiter !

Et vous, qu'allez-vous faire cet été pour ralentir ?

Bonnes vacances à tous !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

"Alors, il fait ses nuits ?"

Je suis sûre que, debout devant ton miroir à 5h du mat (et encore 5h jsuis sympa, ça peut-être moins...) tu t'es demandée comment tu faisais pour survivre aux nuits hachées et trop courtes.
Et oui car un bébé ne doit pas faire ses nuits à 5kg ! Oui tu lis bien, ceux qui écrivent cela t'ont menti car le sommeil dépend avant tout de la maturation neurologique de l'enfant, mais de ceci j'en parlerai dans un prochain article.
Tu te dis c'est bien beau tout ça mais en attendant je fais quoi moi avec mes cernes qui tombent jusqu'aux genoux, mon irritabilité chronique et mes neurones qui ne connectent plus ?
Tout d'abord don't worry ! La nature a bien prévu les choses.....
Si tu as la chance d'allaiter continue. Ton corps produit de la prolactine qui te permet de te rendormir facilement. Un peu comme un somnifère naturel sans les effets secondaires. Donne le sein quand ton bébé le réclame. Il se rendormira mieux et toi aussi. Ton corps, passé au mode "no…

Motricité libre !

Quand mon petit coeur est né en 2014 son papa et moi avions acheté ou emprunté l'arsenal de puériculture habituel : cosy, transat, parc, lit à barreaux, berceau...Pour moi, il était normal d'utiliser le transat quotidiennement. De même, il ne me serait jamais venu à l'idée de coucher bébé ailleurs que dans son berceau. Quant au cosy, il était utilisé fréquemment en poussette sur des durées moyennes (1 à 2h).
Puis vers ses 9 mois, petit coeur a commencé à fréquenter le Lieu d'Accueil Parents Enfants de mon village. J'ai rencontré une psychomotricienne géniale qui m'a longuement parlé du développement moteur des bébés et de la nécessité de les laisser découvrir par eux-même leurs possibilités motrices à leur rythme.
Moi qui asseyais petit coeur en le calant avec des coussins, j'ai appris qu'il était préférable de ne jamais mettre bébé dans une position dans laquelle il ne sait pas aller. J'ai appris qu'il s'agissait là d'un concept de motr…